Editions et catalogue

Présentation des Editions

A côté de la parution annuelle des Actes, l'Emulation s'est toujours préoccupée de favoriser l'édition d'ouvrages jurassiens. Des œuvres de Quiquerez au XIXe siècle aux Monuments du Jura historique du Jura bernois (1929) et au Glossaire des patois de l'Ajoie (1947), elle en a publié elle-même une douzaine. Mais l'encouragement des auteurs jurassiens passait surtout par l'octroi d'une aide financière, soit par une participation aux frais d'édition, soit par l'achat d'un certain nombre de volumes. Depuis 1943, un «heureux accord» avec l'ADIJ et Pro Jura, prévoyant une concertation dans «toutes les questions qui les intéressent réciproquement» ainsi qu'une «appréciable subvention» de la part des deux «sœurs riches et bienveillantes» ont permis à l'Emulation d'accroître les «modestes subsides destinés à l'encouragement des auteurs Jurassiens».

Cette politique de subventionnement d'ouvrages - et d'autres activités culturelles - sera poursuivie jusque dans les années 1960. Plusieurs milliers de francs sont ainsi répartis chaque année. A partir des années septante, l'Emulation abandonne cette pratique. En revanche, l'édition devient au cours des deux dernières décennies l'une des activités majeures de l'Emulation, sous l'impulsion d'Alphonse Widmer dans un premier temps, de son successeur Bernard Bédat, puis de Claude Rebetez qui occupa la double responsabilité des Actes et des Editions de la société jusqu'en 2006.

Jusque-là, rares sont les ouvrages édités par l'Emulation depuis la sortie du livre du centenaire en 1947. En 1958, en collaboration avec l'Institut jurassien des Sciences, des Lettres et des Arts, elle avait publié les œuvres complètes de Werner Renfer, poète et écrivain jurassien, introduites et annotées par Pierre-Olivier Walzer, lequel assumera quelques années plus tard la direction de la publication de l'Anthologie jurassienne. Ces deux forts volumes, «qui font compte des richesses spirituelles du Jura dans le domaine de l'histoire, des sciences et des lettres» sont édités par l'Emulation en 1964, «de concert avec l'Institut jurassien, promoteur de l'idée», mais sans aide financière du gouvernement bernois qui refuse tout subside à cette publication majeure. Au cours des années 1970, avec le projet de Panorama du Pays jurassien, l'Emulation s'engage résolument dans la voie de l'édition.

En 1971, inspiré par l'exemple de l'Encyclopédie illustrée du Pays de Vaud, Alphonse Widmer lance l'idée d'un ouvrage en plusieurs volumes consacré à la connaissance du Jura sous ses aspects les plus variés. Ce projet ambitieux baptisé Panorama du Pays jurassien, après quelques années de tâtonnements, se concrétise avec la création - décidée par le Conseil du 6 décembre 1975 - d'une commission de publication, «chargée d'élaborer un projet d'ensemble concernant le contenu et la présentation extérieure de la collection». Au printemps 1977, la commission qui s'est adjoint les services d'un spécialiste, Joseph Jobé, éditeur à Lausanne, présente la conception générale du Panorama du Pays jurassien, qui «comprendra cinq volumes traitant des différents aspects de l'histoire et de la réalité jurassienne», qui paraîtront à intervalles réguliers de deux ans au maximum. Tout en visant le public le plus large, l'ouvrage sera «sérieux quant au fond et agréable quant à la rédaction et la présentation».

Portrait du Jura, le premier volume du Panorama du Pays jurassien sort de presse en 1979. Des travaux et des hommes, consacré à l'agriculture, l'artisanat, l'industrie et aux transports, paraît deux ans plus tard.

La mémoire du peuple, une approche du passé à travers des objets-témoins, suit en 1983. Le quatrième volume Vivre en société, radiographie de la vie sociale et des mentalités dans le Jura contemporain, après une longue gestation, verra le jour seulement en 1993.

Mais, dans l'intervalle, l'Emulation, sous l'impulsion du nouveau responsable des éditions, Bernard Bédat, avait lancé deux nouvelles collections: L'Œil et la Mémoire, douze volumes parus depuis 1985: travaux historiques, témoignages personnels, réédition d'ouvrages anciens, mais aussi hommage à Alexandre Voisard et approche de l'art contemporain dans le Jura; L'Art en Œuvre, sept ouvrages richement illustrés présentant des artistes jurassiens (peintres, sculpteurs, photographes): Jean-François Comment, Jacques Bélat, Gérard Bregnard, Peter Fürst, René Myrha, Jean-René Moeschler, Joseph Lachat, dans l'ordre chronologique de parution depuis 1988.

Parallèlement, l'Emulation produit également des ouvrages hors collection. En 1984, la Nouvelle histoire du Jura, rédigée par un collectif d'auteurs du Cercle d'études historiques, est présentée à l'Assemblée de Saint-Imier. Par la suite, elle s'attache à l'édition critique de deux sources monumentales de première valeur pour l'histoire jurassienne. En premier lieu, Le Journal de ma vie, parle pasteur Théophile Rémy Frêne (1732-1804), quatre volumes de texte et un volume double de documentation historique, linguistique et généalogique, préparés par un groupe de travail interdisciplinaire sous la direction d'André Bandelier; cette fresque de la vie jurassienne au temps des Lumières et de la Révolution a été coéditée avec l'Association Intervalles. La seconde source publiée est le manuscrit des Annales du collège de Porrentruy, 1588-1771, transcrit, traduit et annoté par Corinne Eschenlohr-Bombail, remplissant deux gros volumes parus en 1995 et 1996.

Quatre autres ouvrages relevant de domaines très variés ont également paru hors collection: Le Raimeux, du photographe naturaliste Alain Saunier (1994), Traces, du photographe Jacques Bélat, ainsi que deux ouvrages coédités en 1997 avec l'Imprimerie du Franc-Montagnard: Les Franches-Montagnes, pays du cheval, à l'occasion du centenaire du Marché-Concours de Saignelégier; Les saisons de la terre jurassienne, de Georges Wenger, le talentueux chef de cuisine du Noirmont.

L'activité éditoriale se développe et s'intensifie sous la houlette de Claude Rebetez, responsable des Actes et des Editions. Parallèlement à la publication de nombreux ouvrages, trois axes sont privilégiés: le soutien aux jeunes créateurs, le dialogue entre Beaux-Arts et littérature, le rapprochement interjurassien. Ainsi naît la collection Plume d'ange et son premier volume, Cinq dramaturges, collection qui offre la possibilité à de jeunes écrivains d'être publiés pour la première fois. La collection Le Champ des signes instaure, elle, une connivence entre littérature et Beaux-Arts. Trois ouvrages naissent de cette nouvelle dynamique: Quelques fourmis sur la page (Voisard-Marquis), Syllabes de verdure (Pagnard-Myrha) et Figures surexposées (Houriet-Voirol). L'Art en œuvre s'enrichit pendant cette période de trois nouveaux volumes consacrés aux artistes Pierre Marquis, Liuba Kirova et Fred-André Holzer. Trois nouveaux ouvrages paraissent également dans la collection L'Oeil et la mémoire: Delémont de rue en rue (Jean-Louis Rais), Les Moulins du Clos du Doubs (André Petignant et Jean-Pierre Gigon) et La Production du fer au Moyen Age (Groupe d'archéologie du fer). Mais cette période est surtout marquée par la sortie du Glossaire patois-français, somme très attendue de trente années de travail de Jean-Marie Moine.

En 2006, Michel Angi (Hänggi) assure la transition des Editions et c'est pendant cette période que paraît le deuxième volet du glossaire de patois, le Dictionnaire français-patois de Jean-Marie Moine, un ouvrage de Frédy Dubois, La Neuveville, 1797-1815, dans la collection L'œil et la mémoire, ainsi qu'un ouvrage de géologie et de paléontologie en partenariat avec le Centre jurassien du Patrimoine de Franche-Comté: Jurassique, Jura... Métamorphoses d'un paysage.

2007 est marquée par une rupture nette et la mise en place, sous l'impulsion du Secrétaire général, d'une nouvelle et jeune Commission des Editions composée de Mathieu Cortat, François Friche, Vincent Robert-Nicoud et Gauthier Corbat et qui devra relever le défi de donner corps aux nombreux projets parvenus ces derniers mois sur la table de la Société jurassienne d'Emulation.

En 2013, la Commission a été entièrement renouvelée.  

 

Novembre 2007